UNE ETUDE SOCIO-CRITIQUE DE LA MIGRITUDE DANS L’ENFER AU PAYS DES BLANCS DE BALOGUN LEO IYANDA

AUTHOR: JOSEPH A. ADELEKE

Le Village Français du Nigeria, Ajara-Badagry

josephadeleke@yahoo.com

PUBLISHED: OCTOBER 2017

Abstract

Les mouvements ou les courants littéraires se succèdent, depuis l’époque de la négritude de l’ère coloniale, jusqu’à ce moment actuel. Suivant le courant négritudiste, nous avons vu la contre-négritude ainsi que les phénomènes d’auto-critique, de féminisme, d’écocritique  entre autres. La plupart des fois on trouve le sérieux des écrivains à travers leur engagement montré dans leurs œuvres. Nous avons le courant de la migritude qui constitue le point focal de notre étude dans cet article. Le roman de Balogun Leo Iyanda, L’enfer au pays des Blancs, est notre texte d’étude. Nous examinons la migritude dans le dit récit, et les thèmes relatifs comme l’immigration, la discrimination raciale ou le racisme, la déculturation, ainsi que l’assimilation entre autres, en s’appuyant sur la théorie sociocritique. L’esthétique du roman, les leçons didactique et morale pour le lectorat, et beaucoup d’autres éléments utilisés par le romancier montrent la compétence de Balogun et révèlent son talent en tant qu’écrivain nigérian d’expression française.

Mots clés : migritude, immigration, clandestinité, identité, acculturation, esthétique, prostitution, racisme, rapatriement.

Full Paper: Download Full PDF Here