Les pratiques anti-démocratiques des impérialistes français en Afrique à travers Monné, outrages et defis d’Ahmadou Kourouma

Published: June 2019

AuthorAdisa Akinkorede Somana

About Author: Department of Languages & Literary Studies. Babcock University. Ilishan, Ogun State

Download PDF

Résumé

Les études sur les tendances anti-démocratiques des impérialistes français en Afrique ont généré des diverses opinions académiques et ainsi au développement des activités littéraires d’une manière significative parmi les écrivains francophones africains. Les études antérieures ont examiné les exploits thématique et stylistique de Kourouma surtout dans son premier roman (Les soleils des indépendances) et son quatrième roman (Allah n’est pas obligé) avec peu ou aucune attention sur les tendances anti-démocratiques des impérialistes français en Afrique dans Monnè, outrages et défis. Ainsi, cette communication, regarde la perception d’Ahmadou Kourouma sur les forces impérialistes et leurs collaborateurs noirs dans le continent hétérogène africain afin de mettre en relief les effets socio-économique et politique de l’administration coloniale des Français en Afrique. Comme notre donnée, Monnè, outages et défis est spécifiquement sélectionné à cause de son rapport par le sujet. La première raillerie de ce discours colonial est d’abord intra diégétique, et perceptible à travers le sourire moqueur du griot Djéliba. Le griot semble avoir compris la supercherie de cette mission civilisatrice. Il utilise l’humour sarcastique pour se moquer des deux lois de la recherche du confort et de l’argent à travers lesquelles les colons veulent civiliser tous les habitants du royaume. Kourouma dénonce les impérialistes et condamne leurs tendances anti-démocratiques. En conclusion, les exploits littéraires d’Ahmadou Kourouma ont influencé l’orientation culturelle et linguistique de beaucoup d’autres écrivains francophones africains.

Mots-clés: Impérialistes, politique, économique, Ahmadou Kourouma.