Les défis écologiques et le développement humain : Une étude de Gouverneurs de la Rosee de Jacques Roumain

Published: June 2019

AuthorDorothy Ume-Ezeoke

About Author: Gregory University, Uturu

Download PDF

Résumé

La survie de l’homme dépend de sa protection de son environnement, et surtout de la terre.  La négligence écologique peut donc avoir des conséquences dangereuses sur la vie humaine, sur la flore et sur la faune. Diverses recherches ont démontré des relations qui  existent entre le déboisement, la sécheresse et la misère. Beaucoup de gens dépendent presque totalement et directement des forêts pour leur survie. Dans ce cas, tout phénomène de déboisement est source possible de misère pour l’humanité, car, quand la terre se fait déboiser, voire exposée à l’érosion assez souvent, elle devient stérile. Telle était la condition d’Haïti à l’époque du roman Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain. L’Haïti a subi des décennies de turbulence, et, même à l’heure actuelle, des séismes  y persistent. Pour un pays qui a été loué pour avoir su faire face jadis aux blancs colonisateurs, pendant l’époque de l’occupation pour les chasser hors du pays, c’est une ironie d’avoir le niveau de pauvreté qui s’y trouve actuellement. Voilà l’image que Jacques Roumain impute à Fonds-Rouge de son roman. C’est un village en proie à la sécheresse, aux rivalités entre habitants, à la haine, et aux désirs pour la vengeance. Manuel, le protagoniste du roman, s’est donné comme tâche, dès son retour à sa terre natale, de transformer la mentalité de son peuple, pour mettre fin à la division de la tribu, à la misère et à la haine, produits amers de la sécheresse. Au cours de sa mission, il est assassiné par un ivrogne qui s’est fait son rival (à son insu) dans son amour pour Annaïse. La leçon qu’on peut y tirer saurait bien informer les futurs chercheurs surtout dans les pays désavantageux du tiers-monde, quelles mesures prendre pour aider le développement humain, face aux défis écologiques.

Mots clés : déboisement, environnement, sécheresse,  réconciliation.