Le thème de l’exil dans Tu t’appelleras Tanga et Les honneurs perdus de Calixthe Beyala

Authors: Aizebioje, Anthony Coker,  Itotoh, Clement Ibhagbosoria & Efeovbokhan, Goodnames Ogbevuoen

Département des Langues Vivantes, Faculté des Lettres, Université Ambrose Alli

Ekpoma. Edo State.

Published: January 2019

Download PDF

Résumé

De façon globale, le féminisme a pour objectif l’amélioration des conditions de la femme en général par rapport à l’homme, qui lui a imposé  le système patriarcal. Par conséquence la femme se sent frustrée, marginalisée, en raison de son sexe, de son statut de femme. Dès lors, se pose la question s’il est vrai  que la nature lui a imposé ce destin ou si c’est l’ordre patriarcal qui est en train de lui prendre ses droits d’être, mais, elles n’ont pas toujours été bâillonnées  par le pouvoir patriarcal. Alors la vie des femmes a toujours été problématisée par le mâle et la société. Elles deviennent victimes des attitudes sociales, et l’ordre patriarcal. Cette situation de la femme est symbolisée par l’adage qui dit « quand le coq chante la poule se tait ». En réaction à toutes les brimades subis par les femmes, un ton nouveau est donc apparu dans la littérature féminine. Ce ton nouveau est représenté par une nouvelle génération avec Calixthe Beyala. Son écriture de fait plus tranchant, voir agressif, mettant en cause non seulement les cadres sociaux, les traditions et les institutions, mais aussi le  genre  masculin. Le thème principal des romans de cet auteur se trouve souvent dans la société dominée par le discours patriarcal. Pour  réaliser cette liberté, elle mène une quête d’identité féminine et culturelle. Elle utilise divers thèmes y compris  l’exil  qui nous chemine au titre de notre recherche – Le thème d’exil dans les œuvres de Calixthe Beyala. Ainsi la recherche  nous exposera la condition de la femme noire et d’élargir le champ de réflexion sur ce thème de l’exil. Elle aidera à dégager et à analyser le thème dans la conception  africaine et à l’extérieure d’Afrique (l’hexagone) Pour se faire, nous avons proposé de nous appuyer sur les romans : Tu t’appelleras Tanga (1988), et Les honneurs Perdus (1996).

 

Mots clés : le féminisme, le système patriarcal, la liberté, l’attitude sociale, l’identité culturelle