LA DENONCIATION DE LA MERE PATRIARCALE DANS LES DEUX PREMIERS ROMANS DE CALIXTHE BEYALA

AUTHOR: CHIKA OGONWA

Department of Languages, Delta State Polytechnic,

Ogwashi-Uku

chikaogonwa@yahoo.com   

PUBLISHED: OCTOBER 2017

ABSTRACT:

Résumé

A la naissance de la littérature africaine poste coloniale, la violence contre les femmes a formé une partie de la préoccupation critique de l’écriture féminine africaine. Calixthe Beyala est l’une des écrivaines africaines dont ses ouvrages littéraires se sont adressés aux différentes injustices contre les femmes. A travers l’analyse des comportements psychologiques des personnages féminines dans C’est le soleil qui m’a brûlée et Tu t’appelleras Tanga de Calixthe Beyala, cette étude tente à examiner plusieurs nuances de violence infligées aux femmes. L’étude est de l’opinion que la violence contre les femmes n’est pas seulement un produit de la patriarchie mais qu’il y a des cas numéraux de violence commis par des femmes contre les femmes semblables. Bien que les femmes soient devenues victimes des actes différents de la violence physique, psychologique et émotionnelle, il est espéré que la reconnaissance des idées féministes de Beyala aidera à surmonter le défi issu des effets négatifs de la violence contre les femmes.

 Full Paper: Download Full PDF Here