Appel à la Transformation Sociale : Etude Womaniste de Moi, Ti-Tuba Sorciere… Noir de Salem  de Maryse Condé

Published: SEPTEMBER 2021

Author(s):

Eze Chinedu, Chimmuanya P. Ngele & MLV  Onuoha

About Author(s):

Department of Foreign Languages & Literary Studies.

University of Nigeria, Nsukka

Download PDF

Résumé

La question de la domination et de l’oppression des femmes représente en elle-même une problématique. Ce travail tente de faire un examen de la dimension féministe adoptée par Maryse Condé dans Moi, Tituba Sorcière…noire de Salem dans le but de trouver un terrain d’entente durable entre homme et femme. Le féminisme est né pour améliorer l’état des femmes. Néanmoins, le féminisme est rejeté par les femmes noires parce qu’elles nient l’affiliation au mouvement féministe occidental. Alors, les noires ont créé d’autres formes du féminisme comme le womanisme qui traite les soucis des femmes noires : la race, la classe sociale et le sexe.  Nous adoptons le womanisme comme théorie pour notre recherche. Notre objectif est de faire un appel à la transformation de la société antillaise et africaine en préservant les particularités afro-antillaise. Nous voudrions trouver la raison pour laquelle l’écrivaine a pris une position womaniste et ses perspectives pour l’avenir de la société afro-antillaise. La quiète de cette raison constitue le problème à résoudre par cette étude. A la fin, nous proposons qu’il ne faut pas que les femmes revendiquent une égalité totale avec les hommes mais il faut lutter pour l’amélioration de la condition des femmes.

Mots Clé: romantisme, féminisme, littérature antillaise, esclavage, femme noire